Tout savoir sur les moustiques

On le déteste parce qu'il nous empêche de dormir la nuit, que ses piqûres nous grattent et que parfois – même si cela reste rare en France – il nous transmet de graves maladies. Mais au fond, que savons-nous de cet insecte ? Voici tout (ou presque !) ce que vous avez toujours voulu savoir sur les moustiques sans jamais oser le demander...

Le moustique : définitions

Les moustiques appartiennent à la famille d'insectes reconnue sous le nom de Culicidae. Cette famille est classée dans l'ordre des Diptères et le sous-ordre des Nématocères. Un moustique se caractérise par des antennes longues et fines à multiples articles et des ailes pourvues d'écailles. Les femelles possèdent de longues pièces buccales en forme de trompe rigide de type piqueur-suceur.

Cliquez sur l'animation pour découvrir les étapes de la vie du moustique

3000 espèces différentes

Le moustique est un insecte diptère redouté pour ses piqûres qui démangent. Il existe plus de 3000 espèces différentes de moustiques à travers le monde (mais toutes ne piquent pas l'homme). En France métropolitaine, 47 espèces sont référencées. Le moustique se développe à partir d'une larve aquatique avant de se métamorphoser pour effectuer sa phase adulte dans le milieu aérien. La phase larvaire aquatique permet d'expliquer la forte présence des moustiques à proximité des rivières, étangs et marais. Chez la plupart des espèces de moustiques, la larve se nourrit d'algues microscopiques du plancton. De rares espèces ont une larve prédatrice qui se nourrit d'autres larves d'insectes.

Un seul accouplement

La fécondation des oeufs a lieu au moment de la ponte, mais l'accouplement se passe avant. Il n'y a généralement qu'un seul accouplement au début de la vie de l'adulte, le sperme étant stocké dans les spermathèques de la femelle où il est conservé tout au long de la vie de celle-ci. Le moustique mâle est attiré par les vibrations des ailes de la femelle en vol. L'accouplement peut avoir lieu entièrement en vol ou se terminer sur un support. C'est pourquoi l'élevage en captivité est difficile à réaliser pour certaines espèces, l'espace étant un des facteurs déterminant. Cet inconvénient a été surmonté en ayant recours à l'accouplement forcé. Les moustiques peuvent, comme beaucoup d'autres insectes, former des essaims ; ils sont, le plus souvent, composés uniquement de mâles.

Un insecte piqueur

Seules les femelles piquent. En effet, après la fécondation, une femelle a besoin de protéines pour produire ses œufs. Elles les trouvent dans le sang humain comme animal.

Le moustique repère sa cible grâce à son odorat : il détecte le dioxyde de carbone et l'odeur de substances émises par la sudation de la peau. Pendant la piqûre, la femelle injecte de la salive anticoagulante, qui provoque chez l'homme une réaction cutanée plus ou moins importante : c'est la piqûre. Bien que désagréable, la piqûre disparaît à court terme et reste une plaie superficielle. En revanche, il ne faut pas oublier que le moustique est le vecteur de maladies pathogènes à l'homme (c'est-à-dire qu'il transmet des maladies). D'où l'importance de se protéger !

L'hiver, les moustiques font comme les marmottes, ils hibernent Sous forme d'œuf, de larve ou au stade adulte, l'hiver, le moustique…hiberne. Les femelles se réfugient souvent dans des lieux abrités (caves, bergeries,…) et arrêtent de pondre, tant que la belle saison n'est pas revenue.

Des insectes qui voyagent

Les capacités de vol varient énormément d'une espèce à l'autre et en fonction des conditions météorologiques. Certaines espèces ne se déplacent pratiquement pas quand les conditions leur sont favorables, mais d'autres sont capables de parcourir de longues distances, surtout quand elles sont « portées » par des vents chauds et humides (Ochlerotatus caspius,...). La distance parcourue dépend de la réserve d'énergie fournie par le glycogène, synthétisé à partir du nectar et stocké dans le corps gras et dans les muscles. La distance maximale parcourue après un repas de nectar est d'environ 30 kilomètres, mais pas forcément en une seule fois ni dans une seule direction. Des vols de dispersion se produisent à différentes périodes de la vie du moustique (quête d'un hôte, propagation de l'espèce,...) et concernent principalement les femelles.

A quoi il sert ?

On pourrait penser qu'il ne sert qu'à nous gâcher nos soirées et nuits d'été, mais ça n'est pas tout à fait vrai. Le moustique français participe à la pollinisation des plantes et à l'assainissement des eaux stagnantes. Le bruit de la femelle moustique, très reconnaissable et provoqué par le battement très rapide de sa paire d'ailes, est en fait destiné au mâle : il s'agit d'un signal de séduction associé à l'émission de phéromones, les hormones sexuelles.