anti-moustique efficace

Typologie des moustiques

Ils nous empêchent de dormir, nous piquent, sont parfois responsables de réactions allergiques ou de démangeaisons insupportables. Dans certaines zones géographiques, les moustiques, puisque c'est bien d'eux qu'il s'agit, sont également responsables de la transmission de maladies aux conséquences graves, voire dramatiques : dengue, paludisme, chikungunya ou, au centre de l'actualité depuis quelques mois, le virus Zika, qui causerait des malformations sur les foetus des femmes enceintes le contractant. Attention toutefois, tous les moustiques ne sont pas aussi nocifs.
Petit passage en revue des principales familles de culicidés (nom sous lequel se regroupent toutes les sortes de moustiques).

L’Anophèle. Les ailes de l'Anophèle sont tachetées et son corps au repos présente un abdomen relevé. On trouve des Anophèles en Afrique Sub-saharienne, en Asie et dans les zones tropicales. Cette espèce est le principal vecteur du Paludisme dans ces zones. L'Anophèle est également présent en France, plus particulièrement en Corse et en Camargue. L'extension des Anophèles ayant été favorisée par la riziculture, ils y pullulent littéralement rendant les séjours dans le delta du Rhône parfois insupportables. Les Anophèles sont fréquents dans les rizières, les marais. Ils se dispersent d'environ quelques kilomètres et sont assez actifs à l'aube comme au crépuscule. En extérieur, ils attaquent à la tombée de la nuit et sont moins agressifs à l'intérieur des maisons. Leur vol étant insonore, il est excessivement difficile de s'apercevoir de leur présence auprès de nous.

Le moustique tigre. De la famille des Aedes, ce moustique tient son nom de son aspect tigré, et est l'un des moustiques aujourd'hui les plus redoutés. Il transmet le chikungunya et la dengue mais également le virus Zika. Très agressif, le moustique tigre pique principalement en journée et est apparu récemment en France métropolitaine sur le pourtour méditerranéen. Les Aedes ont une grande portée de vol et se laissent entraîner par le vent, ce qui peut les déplacer parfois sur une centaine de kilomètres en une seule journée. Les femelles pondent sur une surface proche de l'eau mais non sur l'eau directement.

L'Aedes aegypti. Ce moustique très commun en France se développe près des mares. De couleur sombre, il mesure 5 mm et possède une tâche en forme de lyre sur le thorax et des marques blanches sur les pattes. Il provient d'Afrique mais est à présent répandu dans toutes les zones tropicales du globe comme en Guyane par exemple. Son cycle de développement est d'environ 7 à 12 jours selon les conditions climatiques. Sa durée de vie est de 2 à 3 semaines en état naturel.

Les Culex. Appelés maringuoins en Guadeloupe et Martinique, les moustiques Culex sont les plus plus communs des culicidés. Cette appellation « Culex » regroupe en réalité 768 espèces dont les plus connues sont les Culex Pipiens et Culex Quinquefasciatus. Les Culex sont présents en milieu tropical et tempéré et aussi bien à la campagne que dans les villes. En France, on rencontre exclusivement le Culex Pipiens qui n'a aucun rôle pathogène mais qui nous empêche de dormir en raison notamment du bruit qu'il produit et de ses piqures. Ce moustique fréquente les eaux stagnantes mais pas les étangs, ni les lagunes ou les plans d'eau pauvres en éléments nutritifs. Le Culex a en effet besoin d'eaux riches en matières organiques comme celles qui stagnent dans les souches d'arbres, les rejets de stations d'épuration, les piscines, les soucoupes des pots de fleurs. De couleur brune, il mesure entre 4 et 10mm et n'est pas très endurant. Il ne vole pas sur de longues distances ni longtemps. Heureusement, de nombreux produits existent pour repousser ces moustiques et la plupart des produits Marie-Rose* sont efficaces sur les moustiques communs et les moustiques tigres.
* Utilisez les produits biocides avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l'étiquette et les informations concernant le produit.