Les poux, quand et comment on les attrape ?



Y'a-t-il une saison des poux ?

On a tendance à penser qu'il existe une saison propice aux poux, à savoir l'automne, synonyme de rentrée des classes. Or dans les faits, non, les poux vivent toute l'année et ne sont pas particulièrement vigoureux à telle ou telle période de l'année. Recouvert d'une cuticule imperméable, le pou résiste presque à tout : au froid, aux grosses chaleurs, à l'eau, à la neige, à l'eau chlorée, aux shampoings classiques, aux variations de température. Si l'air est toxique, il peut même boucher les quatorze orifices qui lui permettent de respirer ! C'est pourquoi il est si difficile de s'en débarrasser...

Pas de saison pour les poux, donc. Mais dans les faits, on observe des pics de contamination en été et en automne, liés aux emplois du temps des enfants : accueil collectif pendant les vacances (colonies de vacances, centres de loisirs), rentrée des classes…

Comment on les attrape ?

Il est bon de rappeler tout d'abord que cela n'a rien à voir avec l'hygiène. Pire, les poux préfèrent les cheveux propres qui ne « glissent » pas comme les cheveux gras. On peut attraper des poux de tête en entrant en contact avec des poux ou des lentes. Les poux peuvent se propager facilement par contact direct ou, moins fréquemment, par contact indirect avec une personne qui a des poux de tête.

- Il y a un contact direct lorsque les têtes se touchent, comme au moment d'une activité sportive, d'un jeu ou d'une accolade. Or les enfants, particulièrement les 3 – 10 ans, adorent jouer les uns contre les autres, faire la bagarre, échanger des secrets oreille contre oreille (et donc cheveux contre cheveux...).

- Le contact est indirect lorsqu'il y a un échange d'objets ayant été récemment en contact avec la tête d'une personne qui a des poux. Il peut s'agir d'objets comme : un chapeau, un foulard, des écouteurs, un casque, un peigne ou une brosse à cheveux, un ruban à cheveux, une serviette, un oreiller, un canapé, un fauteuil, le siège d'un car, etc.

Comment s'en prémunir ?

Rien ne vaut la prévention pour lutter contre ces locataires indésirables, par exemple en utilisant un spray répulsif anti-poux . Si beaucoup de traitements sont efficaces, la recontamination peut être en effet sans fin si l'on ne limite pas les risques de transmission.

Apprenez donc ces bons gestes à vos petits :

- Ne pas s'échanger brosses, bonnets, écharpes, même si tout cela n'est pas simple à l'école, entre les manteaux accrochés côte à côte et les matelas de sieste empilés les uns sur les autres...
- Vous prévenir dès que ça gratte, plutôt que s'en cacher, par honte ou peur du peigne à poux.
- Signaler à la maîtresse que l'enfant a des poux, afin d’éviter toute contamination. Un seul camarade non traité peut entraîner une « colonisation » de la classe entière, car la femelle pond une dizaine de lentes par jour en moyenne… soit 70 œufs en une semaine !
- Pour les filles, toujours attacher ses cheveux à l'école, si possible en tresse ou chignon, de manière à limiter les contacts.
Quant à vous, lavez à 60° un tous les draps, taies d'oreillers et bonnets entrés en contact avec les poux, nettoyez les brosses après chaque utilisation et pensez également à inspecter votre propre cuir chevelu...